Samsung Electronics paralysé par une grève historique : les employés disent stop

Publié le 05/29/2024
مدونة ذكاء


Samsung, le géant sud-coréen de la technologie, fait face à une situation inédite : sa toute première grève en cinquante ans d'existence. Les syndicats de Samsung Electronics ont appelé les employés à cesser le travail le 7 juin prochain, après l'échec des négociations salariales. Cette décision marque un tournant historique pour l'entreprise, qui n'avait jamais connu de grève depuis la création de sa branche électronique à la fin des années 1960.

Le syndicat majoritaire, le National Samsung Electronics Union (NSEU), a exprimé son ras-le-bol face à ce qu'il considère comme une répression syndicale et une direction indifférente aux revendications des travailleurs. Le 29 mai, depuis le siège du groupe à Seocho, dans le sud de Séoul, le syndicat a annoncé un sit-in de protestation nocturne dans un bus devant les bureaux de l'entreprise.

Les négociations salariales, entamées au début de l'année 2024, sont dans l'impasse. Le syndicat réclame une augmentation de salaire de 6,5 % et une prime sur les bénéfices, tandis que la direction propose une hausse moyenne de 5,1 %. Cette divergence survient alors que Samsung a enregistré un déficit de 14 880 milliards de wons (10 milliards d'euros) dans le secteur des puces en raison de l'effondrement de l'industrie des semi-conducteurs.

L'annonce de la grève a eu un impact immédiat sur le marché, faisant chuter l'action Samsung de 3 % le 29 mai. Cette grève pourrait avoir des répercussions significatives sur la production de l'entreprise, qui est le plus grand fabricant mondial de puces mémoires, de téléviseurs et de smartphones.