Le télescope spatial James Webb a détecté la fusion de trous noirs la plus éloignée à ce jour.

Publié le 05/22/2024
مدونة ذكاء

Une équipe internationale d'astronomes a détecté la fusion de trous noirs la plus lointaine à l'aide du télescope spatial James Webb (JWST) de la NASA/ESA/CSA. Cet événement marque la détection la plus précoce d'une fusion, et s'est produit lorsque l'Univers n'avait que 740 millions d'années. Le système, nommé ZS7, implique la fusion en cours de deux galaxies et de leurs trous noirs massifs. L'un a une masse 50 millions de fois supérieure à celle du Soleil, tandis que l'autre est probablement similaire mais plus difficile à mesurer en raison de son intégration dans un gaz dense.



Cette découverte est significative car elle prouve que les fusions de trous noirs se produisaient déjà à un stade précoce de l'histoire de l'Univers. Les résultats suggèrent que la fusion est cruciale pour la croissance rapide des trous noirs, même à l'aube cosmique, et influence l'évolution des galaxies depuis les premières époques.

La netteté et les capacités d'imagerie sans précédent du JWST ont rendu possible la détection, ce qui a permis de séparer spatialement les deux trous noirs et d'observer le gaz dense et rapide dans leur voisinage. Les résultats ont été publiés dans le Monthly Notices of the Royal Astronomical Society.

Cette découverte ouvre de nouvelles perspectives dans notre compréhension de l'évolution des trous noirs et des galaxies. Elle souligne l'importance des avancées technologiques dans les télescopes spatiaux pour repousser nos connaissances sur l'Univers. Alors que le JWST explore l'espace, d'autres découvertes révolutionnaires pourraient éclairer les mystères de l'aube cosmique.