Colloque international à Kénitra sur l'IA et les droits humains

Publié le 05/13/2024
avec MAP


Un colloque international de deux jours a débuté lundi à Kénitra, sous le thème "Intelligence artificielle et droits de l'Homme : opportunités et défis". Organisé par la Délégation interministérielle aux Droits de l'Homme (DIDH) et l'Université Ibn Tofail, en partenariat avec l'ICESCO, le Conseil de l'Europe et l'Institut danois des droits de l'Homme, l'événement réunit des experts marocains et étrangers.

Les discussions portent sur les défis associés à l'utilisation de l'IA face aux mutations culturelles, sociales et environnementales, ainsi que le respect des cadres juridiques la régissant. Les rôles des différents acteurs pour la promotion et la protection des droits humains à l'ère du numérique et de l'IA sont également abordés.

Dans son allocution, le ministre de la Justice Abdellatif Ouahbi a exprimé ses préoccupations quant aux défis que l'IA pose aux droits et libertés individuels. Il a souligné l'importance accordée à l'IA dans la révision de l'arsenal pénal pour lutter contre ses utilisations négatives.

De son côté, le ministre de l'Enseignement supérieur Abdellatif Miraoui a indiqué que si l'IA offre des opportunités prometteuses, elle nécessite un cadre juridique et organisationnel adéquat pour garantir son utilisation sûre et responsable, conformément à la stratégie nationale sur l'IA.

Le colloque vise à jeter les bases d'une IA respectueuse des droits humains au Maroc, en ligne avec la Déclaration de Rabat adoptée en 2021. Il permettra d'approfondir le débat sur les normes et outils disponibles pour évaluer le développement éthique de l'IA.