Le café moléculaire : une innovation technologique pour réduire l'empreinte carbone

Publié le 05/05/2024
مدونة ذكاء


L'essor du café synthétique est un développement intrigant dans le monde de la technologie alimentaire. Il est motivé par les préoccupations environnementales et la durabilité de la production traditionnelle. Plusieurs startups créent cette boisson sans utiliser de grains, en ayant recours à des techniques de culture en laboratoire ou la reconstruction moléculaire des composés clés.

Atomo Coffee, basé à Seattle, est un exemple notable. Ils ont utilisé un procédé propriétaire pour analyser plus de 1 000 composés du café et créer un café moléculaire en extrayant et réassemblant ces à partir de matériaux végétaux plus durables et recyclés. Atomo affirme que leur sans grains génère 93% moins d'émissions de carbone et utilise 94% moins d'eau que le café conventionnel.

Une autre startup dans ce domaine est Compound Foods à San Francisco. Ils utilisent la biologie synthétique pour recréer le café sans grains. Ils examinent ce qui rend le café unique au niveau moléculaire, puis corréler les saveurs et arômes clés. Leur analyse préliminaire du cycle de vie indique que leur produit génère 1/10e des émissions de gaz à effet de serre et de la consommation d'eau du café traditionnel.

Des chercheurs du VTT Centre de recherche technique en Finlande ont réussi à faire pousser du café en laboratoire à partir de cultures cellulaires dans des bioréacteurs. Cette méthode nécessite moins d'eau que l'agriculture conventionnelle. Ils prévoient une approbation réglementaire potentielle en Europe et aux États-Unis d'ici environ quatre ans, bien qu'elle en soit encore à un stade précoce.

Ces initiatives de café synthétique visent à réduire l'impact environnemental de l'industrie du café. La demande croissante a entraîné la déforestation dans les pays en développement, tandis que le changement climatique menace les terres caféières. D'ici 2050, la moitié des terres cultivées pourraient devenir improductives.

Cependant, le café synthétique soulève des questions sur son impact sur les moyens de subsistance des producteurs et travailleurs du café traditionnel, surtout dans les pays en développement dépendants de l'économie. Certaines startups visent à soutenir la transition des agriculteurs vers des pratiques plus durables.

L'acceptation par les consommateurs reste incertaine. Une enquête indique que la plupart ne le boiraient pas. La mise à l'échelle n'est pas un obstacle majeur, mais les défis politiques, la réglementation et l'acceptation de la technologie seront des facteurs clés pour l'avenir du café synthétique.