Le partenariat Microsoft-OpenAI sous la loupe des régulateurs : Enquêtes sur une potentielle fusion cachée

Publié le 04/15/2024
مدونة ذكاء


Microsoft et OpenAI ont formé un partenariat commercial en 2019 pour développer des technologies d'IA. Ce partenariat inclut le superordinateur Azure AI, l'intégration des modèles d'OpenAI dans les produits Microsoft et des capacités améliorées d'Azure Enterprise Platform. Microsoft est le principal investisseur dans l'OpenAI LP, une entité à but lucratif créée par la fondation pour recueillir des capitaux auprès du secteur privé.

En 2019, Microsoft a investi un milliard de dollars dans le partenariat. En avril 2024, l'entreprise a confirmé un investissement pluriannuel de plusieurs milliards dans OpenAI, basé sur l'infrastructure Azure, l'intégration des modèles d'OpenAI dans les produits et services Microsoft, et le partage des revenus. D'ici 2022, il était en pourparlers pour investir 10 milliards de dollars supplémentaires.

Le modèle économique d'OpenAI comprend les API, ChatGPT et le partenariat commercial avec Microsoft. OpenAI offre un accès aux entreprises pour créer des applications sur ses modèles. Il a publié ChatGPT en freemium. Microsoft commercialise les produits OpenAI grâce à ce partenariat.

Microsoft bénéficie du partenariat en obtenant des informations sur les technologies d'IA avancées, comme le superordinateur Azure AI, pour prendre en charge les tâches gourmandes en calcul des grands modèles[1]. Cela positionne Azure comme une plateforme cruciale pour le développement de l'IA.

Le partenariat entre Microsoft et OpenAI attire l'attention des autorités de surveillance des marchés britanniques et américains[4]. La Competition & Markets Authority (CMA) britannique et la Federal Trade Commission (FTC) des États-Unis enquêtent pour déterminer si les événements récents ont conduit à une fusion cachée et quels impacts elle peut avoir sur la compétition dans leurs juridictions respectives.

OpenAI a modifié sa politique d'utilisation en retirant les termes "militaire et guerre" de la liste des usages interdits. Cette décision autorise l'utilisation de ses modèles à des fins militaires, bien qu'OpenAI ait auparavant interdit l'utilisation à des fins malveillantes, y compris celles présentant un risque élevé de préjudice.

Microsoft a remporté un contrat de 480 millions de dollars pour fournir à l'armée américaine des prototypes de systèmes de réalité augmentée pour les missions de combat[2]. Cela démontre l'intérêt de l'entreprise pour les applications militaires de ses technologies, bien que ce contrat ne soit pas directement lié au partenariat avec OpenAI.

Le partenariat entre Microsoft et OpenAI vise à développer et à commercialiser des technologies d'IA avancées, avec des avantages mutuels et des défis réglementaires et éthiques, notamment dans les applications militaires.